Amor Fati – Aime ton destin, disait Nietzsche.

26 Juil Amor Fati – Aime ton destin, disait Nietzsche.

« Ma formule pour ce qu’il y a de grand dans l’homme est amor fati : ne rien vouloir d’autre que ce qui est, ni devant soi, ni derrière soi, ni dans les siècles des siècles. Ne pas se contenter de supporter l’inéluctable, et encore moins se le dissimuler – tout idéalisme est une manière de se mentir devant l’inéluctable -, mais l’aimer. »
Nietzsche, Ecce homo

Le philosophe Nietzsche fait partie des plus grands penseurs de l’histoire. Sa philosophie est imprégnée d’un désir d’élévation de l’homme (concept de surhomme), il était fasciné par la belle et grande individualité.

« Tu dois devenir l’homme que tu es. Fais ce que toi seul peux faire. Deviens sans cesse celui que tu es, sois le maître et le sculpteur de toi-même. »

Sa pensée est un grand “oui” à la vie et à l’existence tout entière. Loin d’être un fatalisme et une résignation passive, “amor fati” nous invite à une acceptation joyeuse de ce qui est. En plus de l’acceptation, c’est une notion d’amour du réel qu’exprime Nietzsche à travers cette locution latine, qu’on peut traduire par “amour du destin”, “amour de la destinée”.

En comprenant que toute la réalité est bonne, l’homme doit s’épanouir dans chacun de ses actes et agir de manière à être prêt à vouloir revivre indéfiniment la même vie (concept d’éternel retour des choses).

Choisir de vivre la vie qu’on aimerait vivre indéfiniment, toujours répétée. Chaque fois que nous agissons, disons-nous que ce que nous faisons, nous le faisons éternellement.

« Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ». La tristesse, la souffrance et la mort sont inévitables et font partie intégrante de notre expérience en tant qu’être humain. Ces aspects de la réalité sont à la fois inéluctables et nécessaires. Selon Nietzsche, en ne cherchant plus à s’y opposer, l’homme parvient à s’accomplir individuellement.

Pour moi, ces concepts philosophiques illustrent certaines facettes du travail psychothérapique. Accompagner les gens vers l’acceptation puis l’amour de ce qu’ils vivent, de leur réalité. Le rôle du Sophrothérapeute est de permettre à l’autre de vivre son corps, de s’accepter puis de s’aimer pour pouvoir s’accomplir.

 

David Rigou

 

Art: David Caspar Friedrich, Le voyageur contemplant une mer nuages.

 

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire